j'aime cette page,
je la partage
 
Afficher les dossiers nutritionnels
Réussir sa Pasta Party
Réussir sa Pasta Party

Pendant la période de préparation sportive, l’alimentation a une place prépondérante. La pasta party est la phase ultime pour optimiser ses réserves en glycogène.
Isostar fait le tour de la question.
 





Un incontournable : la pasta party !

La clé du succès sportif est de débuter l’épreuve avec des réserves maximales en glycogène.
Pour cela, il faut avoir une alimentation hyperglucidique les 3 derniers jours avant la compétition. La veille de l’épreuve, l’avant dernier repas est le repas phare pour optimiser la mise en réserve du glycogène musculaire. Après il sera trop tard puisque 12 h sont nécessaires pour transformer les glucides en glycogène.
Ne pas oublier qu’1 g de glycogène est fixé par 3 g d’eau, il est donc primordial de penser à bien boire au cours de ce repas.
 





Quels glucides faut-il privilégier ?

Il faut privilégier les aliments comportant des glucides complexes (féculents).
La famille des féculents est large : légumineuses (lentilles, haricots blancs ou rouges, pois cassés, fèves…), pâtes, riz, semoule, boulgour, pomme de terre… Tous les glucides contenus dans ces féculents ne sont pas absorbés à la même vitesse.

L’aliment dont l’index glycémique est le plus adapté sont les pâtes.
Attention, la cuisson des pâtes a son importance. Les pâtes doivent être cuites « al dente ». En effet, l’amidon des pâtes trop cuit, n’a plus la même digestibilité et les pâtes seront assimilées comme des sucres simples et donc ne pourront pas être mises en réserve.
Si vous n’avez pas de pâtes sous la main, le riz fera l’affaire.
Pour éviter les problèmes digestifs, les légumineuses trop riches en fibres sont à éviter.
 




Exemple de Pasta party

Une soupe de légumes
300 à 400 g de coquillettes à la sauce tomates
150 g de blanc de poulet grillé
Une compote de pommes
Un riz au lait à la vanille





Moi aussi je partage cette page




X