j'aime cette page,
je la partage
 
Afficher les dossiers nutritionnels
VTT : quand s’hydrater ?
VTT : quand s’hydrater ?

L’hydratation a un rôle majeur dans la performance : 2% de pertes hydriques c’est une diminution de 20 % des performances. Pour bien s’hydrater, il ne suffit pas de boire une fois sur son vélo. Vue d’ensemble d’une bonne hydratation pour une bonne performance.
 





L’hydratation commence dès le réveil

Tout au long de la matinée, avant votre sortie VTT, hydratez-vous convenablement. Buvez une boisson isotonique de l’effort : de même concentration moléculaire (sels minéraux et de glucose) que le sang, son assimilation par l’organisme est facilitée. Votre organisme sera bien hydraté et vous ferez le plein de glucides avant l’effort.
 





Sur votre bike !

Le VTT est une discipline portée, se pratiquant sur des terrains souvent escarpés, abrupts où il est difficile de lâcher son guidon. Les conditions climatiques ont une influence importante : plus il fait chaud, plus il y a de vent, plus l’atmosphère est humide et plus votre déshydratation est accélérée. N’attendez pas d’avoir soif avant de boire car c’est un signal trop tardif de déshydratation. Alors, dès que les conditions vous le permettent, toutes les 15 à 20 min, buvez, par petites gorgées, votre boisson isotonique de l’effort soit 150 à 200 ml. Il est très important de ne pas trop boire d’un coup car associé à de fortes secousses (terrain escarpé), vous seriez sujet à un inconfort digestif.
 





Pour optimiser votre récupération

Après un trial, une descente ou un cross-country, la récupération après un effort aussi intense commence dès que le pied est par terre. Réhydratez-vous avec une boisson isotonique de l’effort, source de vitamines et de minéraux pour compenser les pertes. Son apport en glucides (glucides simples et maltodextrines) vous permettra d’amorcer la recharge de vos réserves en glycogène.





Moi aussi je partage cette page




X