j'aime cette page,
je la partage
 
Afficher les dossiers nutritionnels
Marathon de New-York: comment apprivoiser le Jet lag
Marathon de New-York: comment apprivoiser le Jet lag

Qui dit New York dit voyage en avion dit décalage horaire. Rares sont les voyageurs qui ne souffrent pas du fameux jet-lag. Suivez nos conseils pour  en réduire les désagréments et profiter à fond de ce marathon mythique.
 





Les symptômes du décalage horaire

Entre Paris et New York, il y a 5 fuseaux horaires et le décalage horaire est de 6 heures. À partir de 3 fuseaux horaires de décalage, notre horloge biologique n’est plus synchro et notre corps réagit : insomnies, troubles digestifs, fatigue, ralentissement des performances intellectuelles et physiques …
Comment gérer correctement les effets du jet-lag si vous souhaitez performer ?





Avant votre départ

- Partez reposé
- Pour être en forme dès votre arrivée, anticipez sur le nouveau rythme quelques jours avant votre vol afin de vous coucher au rythme local dès l’arrivée. Retardez votre heure de coucher d'1 heure les trois derniers soirs avant le départ. 
- Pour limiter les désagréments du décalage horaire, choisissez de préférence un vol de jour et plutôt le matin.
 





Pendant le vol


Profitez des heures de vol pour vous reposer et dormir autant que possible car une fois le pied à terre, vous n’aurez qu’une hâte…tout voir !
- Ne restez pas immobile, levez-vous toutes les 2 ou 3 heures et circulez dans l'avion
-  En position assise, changez fréquemment de position, faites successivement bouger les différentes parties de votre corps pour maintenir une bonne circulation du sang et effectuez régulièrement des petits mouvements de flexion-extension des pieds
- Portez des vêtements amples, des chaussures confortables et des bas de contention
- Buvez beaucoup et hydratez-vous correctement  car dans l’avion, l’air climatisé est plus sec et plus pauvre en oxygène : 2 litres d’eau pour un vol de 8 heures sont nécessaires. Privilégiez l’eau, évitez les boissons excitantes (café, thé) et surtout l’alcool qui peut  accroître les symptômes du jet lag.
- Mangez léger





Arrivée à Big Apple

Si votre séjour doit durer 2 ou 3 jours, ne modifiez pas votre horloge biologique et restez le plus possible calé sur votre heure d'origine pour les horaires de repas, d’activités et de coucher.
Inutile de vous préciser que vous serez fatigué par le décalage horaire, par le changement de nourriture, par la très courte nuit, par les 3 heures d'attente sur l'aire de départ, par les kilomètres à pied des jours précédents pour visiter la ville, par les 6 kms de la course de l'amitié de la veille, par les joyeuses soirées entre amis ...
Le marathon de New York est en effet à double tranchant :
- passer quelques jours et courir dans un cadre que l'on souhaite convivial
- découvrir une ville qui fait rêver
Sauf que tout cela est incompatible avec un objectif marathon ! Les longues marches pour découvrir la ville, le piétinement .... Tout ce qu'il ne faut pas faire avant un marathon !
Mais aller à New York et ne pas visiter la ville est quand même une aberration. Donc il faut trouver un  bon compromis pour arriver  suffisamment « frais » au départ, d’autant plus qu’il faut se lever très tôt le dimanche matin.
Une solution pour garder la forme : Energy shot Isostar ! Caféine, guarana, ginseng, vitamine C associés à un apport en glucides adéquat… Ce booster est l’allié indispensable pour contrebalancer l’effet du jet lag. 
Si c’est votre 1ère fois à NY : n’y allez pas pour une performance sinon vous risquez d’être déçu. Mais franchie la ligne d’arrivée, vous pourrez dire  « I did it » !





Moi aussi je partage cette page




X