j'aime cette page,
je la partage
 
Afficher les dossiers nutritionnels
Les bons plans nutritionnels pour préparer son marahon
Les bons plans nutritionnels pour préparer son marahon

Le printemps est souvent associé à l’ouverture de la saison des marathons en France et en Europe. Un marathon se prépare plusieurs mois à l’avanceet ne doit pas rimer avec improvisation. Suivez les conseils de notre nutritionniste et maximisez vos chances de réussite.





Une préparation spécifique

Un marathon réussi résulte de la prise en compte de trois principes de base : se fixer un objectif réaliste, s’entraîner régulièrement et… avoir une alimentation équilibrée. Pour un sportif, l’alimentation est toute aussi importante que les séances hebdomadaires. Elle permet non seulement d’optimiser son poids mais aussi de nourrir le corps de façon à l’aider à lui donner son plein potentiel en compétition.





Des repas équilibrés

Adoptez des repas équilibrés faisant une large place aux fruits, aux légumes et aux féculents (pain, céréales, pâtes, riz, semoule, pommes de terre,…). La viande, le poisson ou les œufs doivent êtres consommés chaque jour pour leur apport en protéines de haute qualité. Evitez de sauter des repas et veillez aux excès en sucres ou en graisses qui peuvent faire fluctuer le poids.

 Profiter de cette  période pour tester les aliments et les boissons que l’on souhaite apporter ou qui seront présents aux ravitaillements le jour J.




Une hydratation optimale

Au cours de l’entraînement, l’apport hydrique est un élément clé. Le corps étant constitué de 2/3 d’eau, un coureur régulier doit boire au moins 3 à 4 litres d’eau par jour pour compenser les pertes. Il est aussi important pour un marathonien de choisir une boisson énergétique adaptée. Une boisson isotonique permet une hydratation optimale et son apport en énergie et en vitamines favorise la récupération rapide au niveau musculaire ce qui minimise les risques de blessures.





Conséquence d'une hydratation inadaptée sur l'oganisme

Ne pas oublier qu’une mauvaise hydratation ou une hydratation insuffisante peut entraîner :
- une thermorégulation perturbée
- une diminution des capacités musculaires
- une accumulation de l’acide lactique (déchets) dans les muscles au cours de l’effort
- des crampes
- des malaises, coup de chaleur
- des risques de blessures : tendinites ou claquages
- des accidents cardio-vasculaires





Moi aussi je partage cette page




X