j'aime cette page,
je la partage
 
Afficher les dossiers nutritionnels
Gérer son poids pendant l'intersaison
Gérer son poids pendant l'intersaison

L’intersaison est une période qui permet de récupérer des efforts accomplis et de réparer les blessures. Moment crucial où des excès se produisent entraînant une prise de poids. Plusieurs objectifs peuvent être mis en place pour y remédier.





Favoriser le maintien de la masse musculaire

Comme le niveau d’activité physique est plus faible, les muscles ne sont plus autant sollicités. Pour votre équilibre, il est indispensable de garder une activité physique et de varier les sports (vélo, randonnée, natation…). L’objectif durant cette période sera d’éviter une perte de plus de 15% de la PMA et de progresser sur les points faibles (en aérobie, en musculation, en proprioception, en technique) tout en se faisant plaisir. En effet, certaines qualités (comme la VO2max, la PMA…) étant difficiles à développer, il faut les stimuler régulièrement. Le maintien de la pratique va aider à compenser les excès alimentaire pour une prise de poids moindre.





Contrôler son poids

La gestion du poids est un objectif à long terme qu’il ne faut pas négliger pendant l’intersaison. Attachez une attention particulière à votre alimentation car, contrairement à ce que l’on croit, la diminution de l’activité physique s’accompagne rarement d’une réduction spontanée et immédiate des apports énergétiques.
Il faut donc anticiper et ne pas attendre que la diminution de la sensation de faim se fasse sentir. 
Si vous avez pris quelques  kilos superflus pendant la période hivernale, n’attendez pas le dernier moment pour les perdre : c’est à la fois risqué et contre-productif. En effet, dans les sports d’endurance, le rapport poids/puissance est un bon critère pour évaluer son potentiel et donc la tentation est forte, après quelques excès hivernaux, de perdre du poids rapidement, de s’affûter, en ayant recours au sauna, aux diurétiques et à des régimes très contraignants ou aberrants.

Pour contrôler son poids, il est nécessaire de se peser une fois par semaine.




Adapter son alimentation

Dès la fin de la saison, les besoins physiques sont diminués par l’inactivité relative et donc il y a un risque de prise de poids si les habitudes alimentaires ne sont pas adaptées. Il faut contrôler son alimentation et ne tolérer qu’une prise de poids minimum (au maximum 2 kg). Pour cela, il faut être attentif aux apports alimentaires tout en apportant une alimentation équilibrée et variée. Un apport énergétique raisonné en fonction de la dépense énergétique est conseillé : l’alimentation durant l’intersaison doit être diminuée du quart voire du tiers. Seule la part de féculents et de sucres simples pourra être réduite de moitié lorsque la baisse d’activité physique est très importante. En effet, les glucides, s’ils ne sont pas utilisés en énergie, vont être stockés sous forme de graisses et donc favoriser la prise de poids. Vous pouvez manger davantage de fruits et légumes crus que vous devez limiter durant la saison car ils sont peu digestes.

Il est tout à fait possible de manger en se faisant plaisir. Par exemple, préférez un hamburger fait maison avec un vrai steak haché plutôt qu’un hamburger acheter, ainsi vous savez ce que vous y avez mis.
Si vous avez tendance à chaque intersaison à prendre des kilos diminuez la taille des proportions en utilisant une assiette plus petite et en ne vous resservant pas.
 
Quand la saison est finie, attention à une consommation excessive de boissons alcoolisées. Ne pas oublier que l’alcool apporte 7 calories par gramme. Par exemple, un verre de whisky (8cl) apporte 190 calories et  un verre de Pastis (4 cl) 106 calories. De plus, il s’agit de calories favorisant le stockage de « mauvaises graisses ». Il a, aussi, pour effet de déshydrater, ce qui va à l’encontre de toute activité sportive.
Il est préférable de consommer des boissons non alcoolisées. Occasionnellement, vous pourrez choisir des boissons avec un faible degré d’alcool : vins blancs,  vins rosés, vins cuits, mousseux, champagnes, cidres. Selon les recommandations de l’OMS, la consommation d’alcool est limitée à 2 verres par jour pour la femme et à 3 verres par jours pour l’homme, sportif ou non sportif.




Moi aussi je partage cette page




X